top of page
  • Photo du rédacteurchristophepannetier

Flânerie romanesque n°1 : "La robe" de Jérôme de Verdière - 18 avril 2023


Cher réseau,


Le 11 avril dernier, je vous annonçais le lancement de mes « Flâneries romanesques », chroniques littéraires rédigées au fil de mes inspirations, sur des ouvrages récents et plus anciens. Comme je m’y étais engagé, voici la Flânerie n°1…


Truculent, succulent…


C’est par ces termes que l’on pourrait qualifier le dernier roman de Jérôme de Verdière, « La robe », paru fin 2022 au Cherche Midi.


Jérôme de Verdière, vous le connaissez sans nul doute : spécialiste de longue date en sciences sportives, notamment footballistiques, il est l’animateur de la joyeuse et inaltérable bande de la Revue de presse sur Paris Première. Producteur, écrivain, commentateur sportif, il est aussi l’auteur de textes écrits pour le talentueux Laurent Gerra.


L’objet du roman ? Une robe, LA robe qu’Isabelle, médecin à l’écoute des autres et ouvert sur le monde, offre à son mari, Jean-Pierre, un cinquantenaire, cadre dans la publicité, attaché aux valeurs traditionnelles, un brin réac.


Cette robe, Jean-Pierre refuse obstinément de la revêtir à l’occasion d’un dîner avec un couple d’amis. Est-ce un canular ? Une volonté d’Isabelle de faire adhérer son mari aux valeurs progressistes, wokistes et transgenristes ? Est-ce un cauchemar ?


Un petit extrait :

« Ma question est simple, Isabelle. Si cette robe n’est ni pour toi, ni pour Solange, ni pour Maria, elle est pour qui ?

- Elle est pour toi.

- Pour moi ?

- Oui, Jean-Pierre, elle est pour toi… Essaye-la.

- Que j’essaye quoi ?

- La robe ! Essaye-la.

- Que j’essaye la robe ? »


Ca swingue, ça virevolte, ça déménage et on en est étourdi au point de ne plus savoir qui est homme, qui est femme ou « gender fluid », qui est blanc ou noir, qui est progressiste ou conservateur…


Grâce à des dialogues enlevés et à un humour décapant, Jérôme de Verdière nous fait vivre une soirée haletante et pleine de rebondissements jusqu’à une fin inattendue, mais parfaitement maîtrisée.


Un texte qui ferait une excellente pièce de théâtre. On y verrait bien Guillaume de Tonquédec incarner Jean-Pierre, Carole Bouquet Isabelle, tandis que Laurent Stocker et Sabine Azéma pourraient jouer le rôle du couple d’amis, Paul et Solange.


On ne peut que souhaiter un plein succès à ce texte décalé et décalant qui se gausse de nos « transformations » sociétales et nous plonge au cœur de l’évolution des relations, de plus en plus complexes (et de plus en plus surveillées…), entre hommes et femmes.


Je vous souhaite une bonne lecture passionnée et passionnante.


Littérairement,


Christophe Pannetier


Petite précision importante : cette Flânerie a été rédigée par un être humain et non une intelligence artificielle…


 Jérôme de VERDIÈRE, « La robe », Le Cherche Midi, 2022, 251 pages


7 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page